Rechercher

Lettre Ouverte à Mr Volpe

Monsieur le président, je vous écris cette lettre que vous lirez peut être si vous en avez quelque chose à faire.


Je sais que vous avez un emploi du temps très chargé en ces heures de fin Janvier mais s’il vous prenait l'envie d'écouter ce qu'un gilet Ciel et Marine a à vous dire, vous m'accorderiez ne serait ce que 10 minutes de votre temps que cela serait bien suffisant.


Ainsi donc, le moment est venu, le moment où vous avez pensé "we have a deal" avec Don Aulas, le chef de la Famille Lyonnaise, qui a déjà eu le plaisir d'accueillir de nobles représentants de la formation havraise dans ses rangs. Pas qu'il soit infamant de manger à une table de la capitale des Gaules mais en cette soirée d'hiver, plutôt que de penser aux autres, j'ai choisi de penser à moi.


Moi, qui dut quitter ma chère Porte Océane voilà près de 15 ans et qui n'a pas eu cette chance de transférer mon amour sportif pour une tunique que celles de mon HAC de cœur. Il aurait été si simple que je devienne supporter de Paris, de Lyon ou de Marseille mais que voulez vous, l'amour ne s'échange pas, même contre 12 Millions et des bonus, il est là toujours présent et quand il est prêt à partir, il revient aussi vite car la passion a cela de magnifique qu'elle transcende tout et à celui qui me demande si je mets du rouge, je lui répond "Seulement pour St Thomas car il le vaut bien"


15 ans à suivre à distance ce club que j'ai si profond en moi, qui me rappelle tant de souvenirs, pénibles souvent, bons parfois, honteux à l'occasion mais jamais en se reniant. La solitude du Havrais loin de son port est sûrement la même que le Montagnard loin de ses pics mais même éloigné, un supporter ne se renie pas.


Combien de bonnes saisons vécues, de celles où le plaisir fut suffisamment présent pour oublier la soupe fade si souvent au menu ? Une, deux en cumulées ?


A l'orée de cette saison 2019/2020, où les inquiétudes liées au recrutement tardif et l'absence de renforcement signifiant aux postes clés pouvaient laisser croire que même avec un Capitaine chevronné à la barre, la Salamandre aurait des ratés par moment, elles ont été balayées par un mois d'Août flamboyant où tant de grosses équipes durent repartir tête basse face à nous, le tout conclu par une apothéose en ce soir à D'Ornano où, présents en tribunes ou captivés devant l'écran, tant d'amoureux de notre cher Doyen ont atteint des niveaux de plaisir rarement atteints. Vous nous avez donné espoir et fierté ce soir là.


Qu'en reste t'il ? Des déceptions sportives mais rien qu'on ne puisse surmonter. Une politique tarifaire pour le moins contestée mais à qui je donnais le bénéfice du doute et le droit à l'erreur. Des joueurs de niveau Européen qui ne viennent pas, sur un malentendu, ça aurait pu marcher. Par contre les déclarations et les promesses non tenues, ça, c'est plus dur à entendre à mes oreilles.


40 millions vous disiez ? 40 millions ? Nous ne sommes pas idiots au point de croire qu'à 39 millions, vous vous seriez montrés inflexible aux prétendants mais si les chiffres donnés sont exacts, nous en serions au tiers pour le départ, même différé, du joyau de la couronne. Soit à peine plus que ce qui vous fut proposé cet été, à croire que marquer 18 buts en une demi saison est à la portée du premier venu.


Vous qui êtes un dirigeant de société affirmé et qui n'avez rien à apprendre du petit observateur que je suis, pourriez vous m'expliquer à quel moment, quand vous avez en face de vous un client dans le besoin urgent de vous acheter quelque chose dont la vente vous causera un dommage, vous décidez de lui céder à un prix à peine plus élevé que celui qui ne vous pose pas plus de problème ? Quelle est l'urgence absolue qui fait que vous n'ayez pas pu vous retenir 4 mois de plus, ne serait ce que pour savoir si nous pouvions pas essayer de monter dans la configuration actuelle ?


Qui sait, sur un malentendu, on aurait pu enclencher une dynamique mais non, vous avez pensé à notre bien être, 20 ans dans le formol, on ne va quand même donner du plaisir, ce serait dommage ! Et un stade bien rempli pour commencer l'année, ce sera le seul, pas question de changer la morosité de nos débuts de week end.


Comme un célèbre enquêteur de sérié télé, qui avait affiché "Je veux y croire" dans son bureau, je voulais moi aussi y croire mais non, une première offre digne d'une pièce envoyée au clochard revalorisée à un niveau moyen moins aura suffi à emporter votre adhésion. Au jeu de l'ancrage, vous avez perdu mais face à un adversaire sans doute plus fort que vous.

Comprenez moi bien, il n'est pas question ici de vous trouvez tous les maux du monde. L’institution que vous dirigez, toute personne honnête ne sait pas où elle serait si vous n'aviez décidé de la redresser. Néanmoins la solidité d'une telle structure ne se construit pas seulement avec de la peinture bleue et du marketing Alpin.


Il lui faut comme toute entité des valeurs, du respect et un cap à suivre mais à ceux qui souffrent pour elle en ce moment, il nous fallait une lueur d'espoir et pour moi, elle s'est éteinte ce soir. Je ne regarderai plus les matchs de la même manière cette année, tous comme les buts de Tino Kadewere, qui nous a sorti le grand jeu et s'est détourné de nous avec une facilité aussi impressionnante que le classement des buteurs actuel.


Alors, s'il n'y a pas d'espoir, donnez nous des preuves d'espoir. J'en ai assez de mangé de la pizza le Vendredi, vous ne voudriez pas nous emmener une fois à Conforama, juste pour voir ?


Sincères salutations


Gilles,

1,393 vues1 commentaire
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

© 2019 by HACTU. Proudly created with Wix.com

© 2019 by HACTU Le Havre

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now